Nos dossiers:

Imprimer

La peau - les affections les plus fréquentes





Comme chaque organe, la peau peut être affectée de maladies, contagieuses ou non.

Au nombre des maladies contagieuses, on considérera: la teigne, les infestations par les poux, les verrues des jeunes chevaux.



La teigne
Il s’agit d’une mycose courante contractée par le contact avec un cheval malade ou par le contact de pièces de harnachement, de couvertures ou d’instruments de pansage contaminés.
La contagion peut également se faire par intermédiaire de l’homme (palefreniers, cavaliers...) et des chiens qui se trouvent en présence des chevaux.
C’est surtout une affection des chevaux au box. Les chevaux qui vivent dehors ont généralement plus de résistance et le champignon n’aime pas le froid.
Faites attention: la teigne est contagieuse pour le cheval et pour l’homme!

La teigne se reconnaîtra à la présence de dépilations rondes parfois groupées, parfois réparties sur la robe, de squames, de croûtes et de poils qui tombent facilement, laissant la peau dénudée.
En cas de doute, un examen de laboratoire confirmera le diagnostic. Au cours d’un traitement contre la teigne, il sera indispensable de désinfecter tous les éléments de harnachement ainsi que le matériel de pansage. L’écurie doit également être nettoyée à fond. Le traitement consiste généralement en l’application d’une lotion antifongique vétérinaire qui tue les champignons, mais pas les spores. Après quelques jours, les spores se transforment en champignons. Il faut alors répéter l’application. En général on traite le cheval quatre fois, à trois jours d’intervalle.
Si vous voulez faire appel à des produits naturels prenez Equi’shamp 2 en 1 plus quelques gouttes de Huile Essentielle de Tea Tree Bio.
L‘immunité joue un rôle très important; soutenez l’état général à l’aide d’une cure d'Equi’drink Immunotonic ou une cure d'Equi’drink Drainage, associée à Biotics, des antioxydants (D-Tox) et Iodamine Equine, la carence en iode amplifie et facilite l’installation des mycoses.

Les poux
Les poux des chevaux vivent dans les poils. Les déplacements et les piqûres des poux provoquent des irritations ce qui conduit le cheval à se gratter, à se frotter contre les supports disponibles. Les parties du corps les plus souvent atteintes sont le cou et les épaules. Si votre cheval se gratte, qu’il n’est pas sujet à la dermite estivale ou à des allergies, recherchez la présence de poux. Vous pouvez les voir se déplacer, ou mettre en évidence des lentes sous l’aspect de petits points blancs collés aux poils. Une application de Poudre Anti-poux une fois tous les six semaines sera suffisante.

Les verrues (des jeunes)
On les trouve surtout chez les jeunes chevaux, en particulier sur le nez, les lèvres, les paturons et les organes génitaux. Provoquée par le virus papilloma, cette affection est très contagieuse. En principe, un traitement n’est pas nécessaire, après 3 à 4 mois le jeune cheval s’est fait une résistance contre le virus.
Notre conseil: aider le cheval à augmenter sa résistance naturelle avec un supplément qui contient suffisamment de magnésium, cuivre, zinc: D-Tox, ou Iodamine Equine; sur les verrues: Equi’baume Tea Tree.

Les dermatites; maladies allergiques
Un cheval développe parfois une sensibilité à certaines matières qui entrent en contact direct avec sa peau, celle-ci peut ensuite réagir par une chute de poils, une rougeur et des démangeaisons; le cheval va se gratter.
Le problème vient parfois du contact avec du matériel synthétique mais également d’aérosols anti-mouches, de shampooings ou même de certaines plantes. Une crème contre les démangeaisons peut soulager le cheval. Pour éviter ces inconvénients, il importe d’en identifier la cause.
Un traitement de l’allergie peut être entrepris, essayer: Equi’drink Immunotonic, D-Itch, Equi Derma, Equi’drink Drainage ou Equi’mélange Anti-démangeaisons, associé à Biotics.

Urticaire
Le cheval a partout des plaques d’oedème, qui apparaissent parfois en moins d’une heure. Il s’agit d’une réaction allergique à la salive des insectes, médicaments, onguent, nourriture etc. Parfois, c’est accompagné par de la fièvre, une baisse d’état général et un manque d’appétit. En principe les plaques disparaissent toutes seules, cependant il est souhaitable de chercher la cause pour mieux agir.
Notre conseil: Equi’drink Immunotonic, Biotics, suivi par une cure d’Iodamine Equine.

Photosensibilisation
Il s’agit d’une inflammation de la peau, notamment la peau non pigmentée, à la suite d’une hypersensibilité au soleil et même à la lumière. La peau devient chaude, rouge et oedèmateuse. Des complications bactériennes peuvent apparaître.
Le plus souvent, on constate que le cheval présente des troubles hépatiques: certaines toxines, au lieu d’être éliminées par le foie, se trouvent dans la circulation sanguine au niveau de la peau.
Sous l’influence du soleil, des molécules sont libérées et endommagent la peau.
Nos conseils: protéger le cheval contre le soleil; Equi’drink Drainage ou B.L.K, Biotics.

La gale de boue = les crevasses
La dénomination gale est impropre parce qu’il ne s’agit pas d’une vraie gale. (La gale étant une maladie provoquée par des acariens).
Il s’agit d’une inflammation bactérienne dans le pli du paturon, favorisée par:
*la présence de boue, d’humidité mais également de poussières pendant des périodes de sécheresse;
*un box sale (présence d’ammoniac) et des prés « surpeuplés» surchargés en crottins;
*un manque d’exercice (circulation sanguine ralentie au niveau des membres);
*hypersensibilité au soleil, à certains nutriments comme le trèfle, la luzerne, la mélasse;
*irritations dues à la tonte;
*de petites plaies, provoquées par exemple par des cloches;
*une baisse de résistance, notamment des troubles hépatiques, une flore intestinale déséquilibrée, stress etc., contribuera au problème;
*les chevaux aux extrémités dépigmentées et ceux qui ont un pelage dense et long (Frison, Shire) sont plus particulièrement exposés.

Symptômes
*la peau humide va se fissurer et s’infecter, l’infection s’accompagnera de tuméfaction: la peau est gonflée et rouge;
*se présente ensuite un eczéma squameux et humide;
*ensuite des crevasses se localisent dans le pli du paturon, souvent couvert de croûtes;
*le cheval peut présenter des boiteries.
Si un traitement n’est pas entrepris rapidement, la maladie peut s’étendre à tout le membre et affecter les fléchisseurs et/ou le système lymphatique (lymphangite).

Comment soigner?
*sortir le cheval de la boue, dans un box sec et très propre;
*il faut laver la zone atteinte au moyen d’un shampooing désinfectant puis sécher, surtout sans frotter. Ne jamais brosser ou gratter les lésions;
*les croûtes sont une barrière pour les onguents, si nécessaire, les faire ramollir une nuit avec de la vaseline, éventuellement sous bandage;
*couper l’excès de poils;
*appliquer l’onguent avec des gants, surveillez que le pot reste propre, l’hygiène est très importante!
*si les plaies sont à vif, y appliquer directement Equi’baume Tea Tree, quand elles se cicatrisent et que la douleur se calme, continuer avec Onguent Anti-boue ou Onguent MSM. Gardez à l’esprit qu’un manège ou une carrière dont le sol est constitué de sable n’arrangera pas les choses. On veillera à maintenir la peau du cheval propre et sèche. Soutenez l’état général avec Equi’drink Immunotonic, D-Tox ou Mud Gard Supplément.

Tumeurs : les sarcoïdes
C’est la tumeur cutanée la plus fréquente chez le cheval, surtout entre 2 et 6 ans. L’origine est certainement un virus, mais ce n’est pas sûr. Dans certaines familles il existe une prédisposition. Les sarcoïdes se localisent de préférence sur des endroits humides: l’aine, derrière les oreilles, autour les yeux etc. Il faut toujours consulter votre vétérinaire.
Notre conseil: augmenter la résistance du cheval, d’abord avec Equi’drink Drainage et Biotics, ensuite continuer avec Equi’drink Immunotonic, D-Tox ou Iodamine Equine.
Sur les sarcoïdes: Equi’baume Tea Tree.


Tumeurs : les mélanomes
Ce sont des tumeurs qui concernent les cellules pigmentaires. On les trouve surtout chez les chevaux gris (plus de 60%), souvent pas avant 6 ans.
Certaines familles y sont plus sensibles. Bien qu’il s’agisse de tumeurs bénignes, ils peuvent causer des problèmes selon l’endroit où ils se trouvent: l’anus, sous la queue, sur l’encolure; toujours consulter votre vétérinaire.
Notre conseil: voir les sarcoïdes.


Voir tous les produits associés au dossier
Nous contacter | Catalogue | Nouvelles
equinatura.com ©2006 Joke Elfring