Le foie et les reins


Pratiquement toutes les situations pathologiques sollicitent le système sanguin, le foie, les reins et les intestins.
Le foie, tout comme les reins, travaille 24 heures par jour pour débarrasser le corps de toutes les substances toxiques.
Les reins, par leur travail de filtration, extraient du sang les déchets du métabolisme. Ces déchets se retrouvent dans l’urine.

Le foie, centre métabolique du corps
Le foie remplit beaucoup de fonctions liées au métabolisme. Les produits de la digestion absorbés au niveau des intestins, sont transportés directement au foie par un système veineux particulier. Parmi les fonctions importantes du foie, on citera:
*la formation du glucose et en cas d’excès le stockage de glucose sous forme de glycogène. En cas de besoin, le glycogène est retransformé en glucose et libéré dans le sang. Ainsi le foie régule la glycémie (=taux de sucres dans le sang);
*la formation des acides aminés, des protéines, des lipides, de la bile;
*le stockage des graisses (source d’énergie), vitamines A, D, E, K, B et des oligo-éléments comme fer, cuivre et zinc;
*la transformation des substances toxiques et des résidus nuisibles en vue de leur élimination, par exemple:
-l’ammoniac, apporté par le gros intestin est le déchet du métabolisme des acides aminés, il sera transformé en urée et éliminé par voie urinaire;
-la bilirubine, libérée par la destruction des globules rouges est dissoute et éliminée par la bile;
-certains médicaments, certaines substances toxiques mais également des radicaux libres seront transformés par le foie et éliminés par la bile;
-ces processus d’épuration concernent également certaines substances endogènes telles que les hormones.
Les substances toxiques peuvent s’accumuler dans l’organisme lorsque le foie est déficient, vous percevez donc clairement le rôle primordial de cet organe. Les fonctions du foie sont multiples, les causes capables de les altérer le sont tout autant.

Diagnostic du dysfonctionnement hépatique
Il n’est pas toujours facile au vétérinaire de poser un diagnostic, les symptômes sont souvent vagues: manque d’appétit, perte de poids, fatigue etc. Les premiers signes pathologiques n’apparaissent souvent qu’à partir du moment ou la moitié des cellules hépatiques est détruite. Un signe particulier de l’atteinte hépatique: la coloration jaune des muqueuses. Le cheval ne parvient plus à se débarrasser des toxines; à ce stade on constatera: prostration, bâillements, trémulations musculaires, troubles locomoteurs, altérations du comportement (parfois agressivité), photosensibilisation, troubles cutanés et, parfois, coliques. Les analyses sanguines ou urinaires sont généralement indispensables.
Les maladies du foie peuvent découler de: dégénérescence, tumeurs, abcès, hyperlipémie, cirrhose, intoxications endogènes ou exogènes (aliment ou fourrage moisis), bactéries (comme la leptospirose; on en entend parler de plus en plus), virus, parasites etc. N’oubliez pas que tout excès ou carence sollicite le foie! Il faut également faire attention aux plantes toxiques, comme les trèfles, taxus, buxus, rhododendron etc.. Méfiez vous surtout du séneçon de Jacob, très répandu, qui est toxique frais, mais aussi séché, c’est à dire dans le foin.

Les reins
Les reins sont, avec le foie, les organes d’élimination les plus importants. Ils régulent le métabolisme hydro-électrolytique, du sodium, du pH sanguin, l’élimination de l’urée et de diverse toxines. Ils ont également un rôle important dans la tension sanguine et la formation des globules rouges. Tous les déchets sont dissous dans l’eau, filtrés par les reins et éliminés dans l’urine. Chez les chevaux les reins sont moins sensibles aux maladies que le foie; une prise de sang (urée) et d’urine (protéines) peuvent donner de bonnes indications. Les reins peuvent être surchargés, par exemple: myoglobinurie, gourme, piroplasmose etc., mais ils ont des grandes capacités de régénération. Un bon entretien du foie et des intestins doit normalement suffire (sauf exceptions) pour garder les reins en bon état de fonctionnement.
Quelques symptômes justifient une consultation vétérinaire:
*présence du sang dans l’urine ou urine trouble;
*anémie, baisse de performance, perte de poids;
*le cheval urine souvent mais en petites quantités
*le cheval boit abondamment;
*quand le cheval est très sensible/douloureux au niveau dorsolombaire (derrière la selle);
Surveillez que votre cheval ne mange pas trop de glands. Leur composants toxiques, les tannins, affectent surtout les reins, ce qui se traduit par de l’anorexie et de la diarrhée.

En cas de sollicitation importante du métabolisme et en particulier lors de surcharge du système digestif, il est souhaitable de soutenir les fonctions hépatiques et rénales: Equi’drink Drainage, B.L.K, D-Tox, mais également Biotics. N’hésitez pas à demander conseil quant au choix du produit adapté à la situation.

Partagez-moi!

Produits